Text

Les femmes pieuses en Égypte

Résumé

Ce cours est constitué de passages de la Paracha, de Midrachim, ainsi que de commentaires suivis de questions de compréhension. Un concours ludique entre les élèves est proposé à la fin de l’activité. À travers l’étude de ces différents textes, nous allons prendre conscience du courage des sages-femmes et de la fille du Pharaon, à l’annonce du décret du roi d’Égypte condamnant les garçons nouveau-nés. Nous réfléchirons également aux raisons qui ont motivé leur comportement.

Savoir : Découvrir les raisons pour lesquelles Pharaon a émis son décret à l’encontre des garçons nouveau-nés, et comprendre les raisons pour lesquelles les sages-femmes juives et Bitia lui ont désobéi.

 Identité : Aspirer à ressembler aux femmes pieuses en Égypte ; apprendre à ne pas craindre les ennemis du peuple juif, mais diriger sa crainte vers l’Éternel. 

Compétences : Savoir analyser la motivation d’un comportement, en s’appuyant sur un extrait de la Paracha et sur des commentaires.

Introduction : 

commencer par raconter aux élèves l’arrivée des Bné Israël en Égypte, et les décrets de Pharaon. Se référer pour cela au פרק א du ספר שמות et au פרק ב jusqu’au פסוק י. Utilisez pour cela la pratique de la “narration”. Il est important de leur faire vivre l’histoire, en imaginant par exemple que ce décret a été émis de nos jours : un bébé vient au monde, et au lieu de préparer la brit mila, et de mettre au courant la famille et les amis, on chuchote, on ne veut éveiller aucun soupçon, car il faut cacher cet enfant, et vivre dans la peur constante qu’il soit tué…

Déroulement du cours : 

demander aux élèves d’observer les deux premiers dessins de la fiche. En s’appuyant sur ce qui a été dit précédemment, ils vont facilement deviner de quelles femmes il s’agit. En s’appuyant sur les textes numérotés 4, 5, 7, 8 et 9, ils devront trouver le point commun entre ces dessins (défier Pharaon en ne se soumettant pas à sa volonté, mais à la Volonté Divine). C’est l’occasion de leur faire remarquer que Chifra, Poua et Bitia ne seront pas punies pour leur comportement ! Au contraire, elles seront grandement récompensées par D.ieu (se référer au texte 6a et 11). 

La fiche est divisée en deux sujets principaux : les sages-femmes et Bitia. Répartir la classe en deux groupes en attribuant un sujet à chacun d’eux. On peut préciser aux élèves que l’activité va se terminer par un concours ludique, et qu’une récompense (choisie par l’enseignant) sera attribuée au groupe gagnant. Les élèves doivent répondre aux questions de la fiche les concernant, en s’appuyant sur des textes et des commentaires. Ils disposent pour cela de 20 minutes. S’il leur reste du temps, on peut leur poser les questions suivantes (et les récompenser en leur attribuant, par exemple, des points supplémentaires au prochain contrôle…)

Les sages-femmes :  

qui étaient-elles ? Pourquoi les surnommait-on ainsi ? Connaissez-vous l’origine de votre prénom et sa signification ? Pourquoi le décret de Pharaon concernait-il uniquement les garçons ?  Racontez la manière dont les sages-femmes prenaient soin des bébés : non seulement elles ne les tuaient pas, mais « ותחיין את הילדים ». Comment s’y prenaient-elles ? (Aidez-vous du Midrach.)

Bitia, la fille de Pharaon : 

Pourquoi Moché était-il dans un berceau sur le Nil ? Que Bitia a-t-elle envoyé pour récupérer l’enfant ? Comment a-t-elle nommé l’enfant qu’elle a sauvé, et pourquoi ? Connaissez-vous d’autres noms de Moché Rabbénou ? Que signifie le prénom Bitia ? Connaissez-vous l’origine de votre prénom et sa signification ? Quelle a été la récompense de Bitia pour avoir sauvé Moché ? 

Procéder à un échange de connaissances : un élève du premier groupe doit répondre à une question de la fiche sur laquelle il a travaillé (il peut éventuellement se faire aider par son groupe), puis c’est au tour du deuxième groupe, jusqu’à ce que toutes les questions aient été posées.  

Préparation du concours

Chaque groupe prépare en 5 min des questions, un dessin, ou un mot en rapport avec le sujet étudié (par exemple, le chiffre 6, un bébé qui pleure, l’image d’un roi, des questions de la fiche, un mot-clé…). On leur précisera que leurs papiers seront mélangés et qu’ils seront destinés aux deux groupes ! (Cela les incitera à réfléchir davantage pour « piéger » le camp adverse.)

Récupérer les feuilles de chaque groupe, les mélanger, et déclencher un chronomètre. Tirer un papier au hasard, et interroger le premier groupe. Ils ont 5 secondes pour réfléchir. Passé ce temps, s’ils ont donné la bonne réponse, un point leur est attribué. Sinon, le deuxième groupe peut intervenir, et tenter de répondre à son tour. Tirer le papier suivant en passant au deuxième groupe, etc. jusqu’à ce que tous les papiers aient été tirés. Penser à récompenser le groupe gagnant.

Pour conclure l’activité de manière intéressante, faire part aux élèves de la réflexion suivante (en rapport avec la question 6 de la page 4), ou si le temps manque, évoquer cette idée à la table de Chabbat : la vie de plusieurs millions de Juifs était menacée lors de la Shoah, et malgré le danger, certains non-Juifs n’ont pas hésité à recueillir des enfants juifs jusqu’à la fin de la guerre. Leur acte a-t-il un rapport avec ce que nous avons étudié ? Comment appelle-t-on ces gens ? Connaissez-vous d’autres exemples illustrant ce concept ?

Bienvenue sur le nouveau site internet de Lamorim-UnitEd !

Notre site internet commence tout juste son voyage, et nous ajouterons régulièrement de nouveaux contenus, fonctionnalités et ressources.

Nous vous invitons à revenir sur notre site et à suivre son évolution !