Text

L’actualité de la Parachat Vayétsé

Résumé

Avraham et Yaakov reçoivent tous deux la bénédiction de D.ieu « venivrékhou bekha » – « toutes les familles de la terre seront bénies en toi ». Les commentaires de Rachi et du Rachbam apportent deux approches différentes concernant le sens de cette bénédiction, ce qui nous amènera à nous poser la question suivante : le peuple d’Israël est-il un bienfait pour les nations, ou les nations sont-elles un bienfait pour Israël ? L’explication du Rav Samuel Elikan, basée sur des concepts agronomes, nous aidera à comprendre le double mouvement de la bénédiction : d’une part, intégrer les convertis au sein du peuple juif, et d’autre part, renforcer l’humanité par notre manière d’être et de penser. Les élèves débattront ensuite du prosélytisme et de la contribution du peuple juif à l’humanité, à l’aide d’exemples et de témoignages. Enfin, à travers l’explication de Maïmonide, nous comprendrons ce que signifie pour un converti l’expression que nous prononçons pendant la prière – « Notre D.ieu et D.ieu de nos pères ».

Savoir: Connaître l’interprétation de Rachi et celle du Rachbam à propos de la bénédiction « venivrékhou bekha » ; se pencher sur l’explication du Rav Samuel Elikan qui perçoit deux idées distinctes dans cette bénédiction ; découvrir la question que posa Ovadya le converti à Maïmonide, ainsi que la réponse qu’il reçut.  

Identité: Être fier de son identité juive, et chercher à en propager le message à travers sa façon d’être.

Compétences: Relier la Paracha à des sujets d’actualité / de société ; étudier et comparer des commentaires classiques (Rachi, Rachbam) ; comprendre les deux facettes de la bénédiction « venivrékhou bekha », par le biais de concepts agronomes ; analyser la réponse que Maïmonide adressa à un converti. 

Introduction

1) Lire le verset de Berechit (12, 3), dans lequel il est dit qu’Avraham représente une bénédiction pour les nations, analyser le commentaire de Rachi, puis répondre aux questions qui suivent. Lire le verset de Berechit (28, 14) où D.ieu fait une promesse à Yaakov lors d’un rêve, puis analyser le commentaire du Rachbam. 

     Comparer les deux commentaires. 

Déroulement de l’activité : 

2) À la lumière de l’explication du Rav Samuel Elikan, expliquer ce que représente concrètement le greffage et le marcottage. (Il sera facile de trouver des vidéos à ce sujet, afin que les élèves intègrent plus facilement ces notions.) 

  • Puis appliquer ces deux concepts, liés au monde agronome, aux deux facettes de la bénédiction : intégrer les convertis au sein du peuple d’Israël (greffage) et renforcer l’humanité dans notre manière d’être (marcottage). 

  • Demander aux élèves à quels concepts se réfèrent la bénédiction d’Avraham et celle de Yaakov (la bénédiction d’Avraham est liée à la notion de marcottage, car Avraham contribue à répandre le bien, la vérité, et l’enseignement de l’unicité de D.ieu. Et selon le Talmud de Babylone, la bénédiction d’Avraham est également liée au concept de greffage. La bénédiction de Yaakov, quant à elle, est liée à la notion de greffage, car il est question d’intégrer des convertis au sein du peuple juif.) 

  • Insister sur la responsabilité du peuple juif qui doit servir d’exemple à l’humanité et répandre le bien autour de lui. On peut faire remarquer qu’Israël est toujours au centre de l’actualité, et que le comportement du peuple juif est systématiquement scruté par les nations du monde. Pourtant Israël est un tout petit pays, et le peuple juif compte 15 millions de personnes tout au plus !

3) À l’aide des questions de la page 3, lancer un débat en classe dans lequel les élèves discuteront sur le fait que les convertis renforcent le peuple d’Israël. (En annexe figure l’histoire d’un noble polonais qui s’est converti au judaïsme.) Parallèlement, on rapportera des exemples illustrant la contribution positive que le peuple d’Israël apporte aux nations.

4) Analyser la question d’Ovadya le converti : quel est le sens de son interrogation ? Une fois que les élèves se sont exprimés, lire la réponse du Rambam suivie des questions de la page 4. Afin d’approfondir le sujet, et en s’appuyant sur ce qui a été expliqué plus haut, demander aux élèves pourquoi les convertis s’appellent souvent « Avraham ben Avraham ». 

Annexes titres :

1) Exemple de greffe

2) Exemple de marcottage

3) Exemple d’un noble polonais converti au judaïsme

Vidéoprojecteur

Histoire du comte polonais Potocki

Bienvenue sur le nouveau site internet de Lamorim-UnitEd !

Notre site internet commence tout juste son voyage, et nous ajouterons régulièrement de nouveaux contenus, fonctionnalités et ressources.

Nous vous invitons à revenir sur notre site et à suivre son évolution !